Tous les articles par Carla Francisco

Veille visuelle #2

Veille (audio) visuelle #2

La veille (audio) visuelle de cette semaine commence par un documentaire qui présente l’histoire urbaine de Rio de Janeiro à partir d’une perspective afro-brésilienne, continue avec la présentation d’une plateforme digitale très importante pour les études visuelles de l’esclavage et fini par l’annonce du premier événement du REDAfricaS, réseau de la recherche en France pour les études africaines et afro-diasporiques des espaces de langue portugaise.

Affiche du film Rio Negro (Le Rio Noir, 2023), de la maison de production Quiprocó Filmes. (Source de l’image: RionWatch.org)
Continuer la lecture de Veille visuelle #2

Veille visuelle #1

Veille visuelle #1

Capture d’écran du jeu disponible sur Playstore de Google où le joueur incarne un propriétaire d’esclave (Source: DW.com)

La veille visuelle de cette semaine commence par une exposition qui utilise du langage visuel et artistique contemporain pour revenir vers l’histoire traumatique de la gynécologie américaine. Ensuite, on constate l’enracinement de l’imagerie et modèles esclavagistes dans la culture visuelle post-esclavagiste brésilienne avec un jeu d’applicatif où on peut simuler les scènes de l’esclavage dans le rôle du propriétaire d’esclave, ce que ravivent les débats sur le racisme et la nécessité de réglementer le contenu digital dans le pays. Pour finir, la parution du livre de Carlo A. Célius sur la création artistique coloniale et post-coloniale en Haïti.

Continuer la lecture de Veille visuelle #1

Résidence numérique DISTAM

Sommaire

Formuler un projet de recherche aréale en informatique documentaire

Pendant la résidence

Après la résidence

Une iconothèque à vocation de portfolio

Cet article est le premier d’une série de trois billets sur ma première expérience dans le domaine des humanités numériques. C’est d’ailleurs parce qu’il s’agissait d’une toute nouvelle approche de la recherche menée en thèse que j’ai l’intention de le décrire maintenant. En effet, je me trouve actuellement dans l’étape de préparation des candidatures aux programmes de recherche de post-doctorat. Ce projet numérique s’y inscrit comme une forme essentielle pour la réflexion de ma pratique de recherche. Il s’agit d’un article à la manière d’un retour d’expérience. Ce contexte d’écriture suppose ainsi un regard personnel sur la résidence numérique DISTAM et sur les apports de ce programme pour la redéfinition de ma recherche. J’ai effectué cette résidence à la fin de mon doctorat et pendant la rédaction de la thèse, ce qui confère à l’expérience un aspect très symbolique autour de la démarche d’organisation des résultats obtenus durant la thèse.

J’ai réalisé la première résidence numérique dans les cadres du consortium Huma-Num DISTAM. L’objectif de ce texte ne pas de présenter l’Agora numérique des études aréales – Afrique, Asie, Moyen-Orient et Mondes musulmans. Il s’agit plutôt de faire le récit des étapes qui m’ont permis de me candidater à cette résidence et la réaliser dans le contexte mentionné, en fin de thèse. Je finis cet article par un bilan de ce que j’attendais à la réalisation de la résidence (entre avril et juin 2021) et comment je l’envisage aujourd’hui.

Continuer la lecture de Résidence numérique DISTAM

Alberto Pereira: un “Black artist” brésilien

Sommaire

Une image re-signifiée

Une réappropriation contemporaine de l’iconographie de l’esclavage

Pixel como tinta, computador como ateliê e rua como galeria

– Alberto Pereira

“Le pixel est l’encre, l’ordinateur est l’atelier et la rue, sa galerie”. Ce sont les trois éléments que l’artiste afro-brésilien Alberto Pereira utilise pour se présenter sur son portfolio numérique. Le “collagiste” numérique et artiste urbain est naturel de Niterói, ville située sur la côte Est de la Baie de Guanabara, en face de Rio de Janeiro. Alberto Pereira a habité un peu partout sur le territoire brésilien, avant de se fixer à l’âge de 22 ans dans sa ville natale. Depuis l’enfance, Alberto est très attiré par l’art et le dessin, mais c’est lors de sa formation comme designer graphique qu’il prend contact avec l’art urbain dans ses différentes manifestions, allant des artistes de l’esthétique du lambe-lambe1 en passant par l’écriture vernaculaire urbaine jusqu’au Modernisme et au Constructivisme brésiliens. Ensuite, il continue ses études en Communication sociale qui lui donne le fondement théorique pour la réalisation de son projet artistique : des collages (numériques et analogiques) qu’il expose sur les murs des villes brésiliennes. Dans l’entretien que Pereira m’est accordée en Janvier 2018, il revient sur le rôle de son parcours académique sur sa pratique artistique.

Continuer la lecture de Alberto Pereira: un “Black artist” brésilien
  1. Lambe-lambe, du verbe en portugais lamber, lécher, est un style d’art urbain contemporain qui consiste à coller des affiches, des posters sur les murs des villes. Il est connu également comme Wheat Paste ou Paste up []